Bien être et rééducation du cheval

Rémi CHAMPION

Praticien en réadaptation posturale, physique et énergétique.

Enseignant BEES 1 spécialisé en biomécanique et en comportement.

Soins

 Il est peu évident d'obtenir de bon résultats à cheval lorsqu'une harmonie physique n'est plus présente chez nos compagnons.

C'est pourquoi je propose des séances de soins entremélant différentes techniques manuelles (reflexologie cranio-sacrée, mobilisation par le stretching, soins energétiques (magnétisme)...)

Il est important, à la suite de cette séance, de respecter une certaine direction dans la mobilisation de votre cheval afin d'optimiser le regain de mobilité retrouvé. Votre cheval doit alors réapprendre à effectuer certains mouvements qu'il ne se croyait plus capable de faire (Cf. Optimisation du couple cheval/cavalier ci-dessous).

 

Tarif : 75 € 

OPTIMISATION DU COUPLE CHEVAL/CAVALIER

La rééducation après une séance de soin est aussi importante que l'action du thérapeuthe. C'est pourquoi il est indispensable de définir quel chemin prendre par la suite. Cette séance aura pour vocation de faire avec vous les premiers pas... 

 

AU PROGRAMME :

 

- Une observation du cheval en situation de travail

 

- Un soin via les thérapies manuelles

 

- Une séance montée avec un programme de rééducation et des exercices de stretching adaptés aux observation montées ainsi que celles révélées lors du soin.

 

 

 

Tarif : 100€ 

STRETCHING

Après une séance de soins ou simplement dans le cadre d'un entretien journalier, des mouvements de stretching peuvent vous être conseillés. 

Prenez soin de marcher votre cheval préalablement, gardez chaque mouvement environ 10 secondes ou jusqu'à sentir un relâchement musculaire. 

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des principaux mouvements, accessibles à tous, ainsi que leur explication.

La Mâchoire (Articulation Temporo-Mandibulaire) 

Le but sera de favoriser, d’améliorer la décontraction de l’ATM et des muscles environnants.

 

A pied, le cheval équipé d’un filet muni d’un mors simple double brisure de préférence.

«  Après avoir placé son cheval d’aplomb, le cavalier saisit les rênes du filet en appliquant de légers coups de cravache sur le poitrail afin que le cheval se porte franchement en avant  » Ensuite «  Le cavalier se place en face du cheval, saisit une rêne dans chaque main à six centimètres environ des anneaux et élève le bout du nez à hauteur des oreilles. SI le cheval ouvre franchement la mâchoire le cavalier cède complètement sinon il garde la position et fait reculer le cheval jusqu’à ce que se dernier ai desserré les dents  » (F. Baucher)

Il est également possible d’effectuer le même exercice en conservant le cheval en position neutre.

La nuque ( Articulation Atlanto-Occipitale)

Comme lors des corrections ostéopathiques, il faudra chercher à mobiliser l’articulation atlanto-occipitale dans chacun de ses paramètres avec une méthode fonctionnelle et de ce fait chercher à relâcher C0/C1 des éventuelles contractions persistantes. 

 


Il est également possible de prendre le cheval à pied, en filet, et de lui faire effectuer des flexions de nuque (avec en même temps une cession de mâchoire). Pour se faire, il suffira au cavalier d’appliquer une tension égale et constante au cheval sur ces deux rênes jusqu’à ce que le cheval cède dans sa nuque. Au besoin, comme pour la cession de mâchoire, le cavalier pourra en cas de résistance demander en même temps à son cheval quelques pas de reculer.

L'encolure, Les vertèbres cervicales 

Flexion cervicale partie crâniale :


En déplaçant la carotte vers le poitrail.

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux,d’étirer la corde du ligament nuchal ainsi que les muscles nuchaux et cervicaux dorsaux.

Ce mouvement est à conseiller en cas de raideur cervicale crâniale et nuchale.





Flexion cervical partie caudale :


En déplaçant la carotte vers les genoux (et même plus bas).

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux, d’étirer la corde et la lame du ligament nuchal, les muscles cervicaux dorsaux, le ligament supra-épineux thoracique, la flexion des articulations intervertébrales thoraciques, d’écarter les processus épineux thoracique et d’effectuer une tension sur les ligaments inter-épineux et également d’étirer les muscles longissimus et épineux du thorax.

Ce mouvement est recommandé en cas de conflit de processus épineux thoracique ou de raideur cervicale basse.


 




Extension :


En déplaçant la carotte en direction des nuages.

Ce mouvement permettra d’étirer les muscles fléchisseurs de l’encolure ainsi que les muscles sterno-hyoidien, thyroidien et omo-hyoidien.

Ce mouvement est à conseiller en cas de raideur cervicale.


 




Latéro-Flexion et Rotation combinée en région crâniale :


En déplaçant la carotte en direction de l’épaule, au dessus de la pointe du coude.

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux du côté de la convexité ainsi que d’étirer les muscles cervicaux dorsaux et inter-transversalités du côté de la convexité.

Ce mouvement sera à effectuer en cas de raideur nuchale ou cervicale haute ou de contractures musculaires cervicales.





Latéro-Flexion et Rotation combinée en région caudale :


En déplaçant la carotte en direction du pli grasset.

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux de C5 à T2 (essentiellement) du côté de la convexité , l’étirement des muscles cervicaux dorsaux et inter-transversaires en région caudale ainsi que la rotation intervertébrale thoracique crâniale et moyenne.

Ce mouvement sera à effectuer en cas de conflit de processus épineux thoraciques, de douleur au garrot, de raideur cervicale ou de défense au placer.

Le membre antérieur

Par protraction :


Le mouvement de protraction consiste à tirer le membre vers l’avant et vers le bas en le prenant au dessus du boulet et dans le creux du paturon jusqu’à ce qu’il finisse par l’étendre de lui-même.

Il étirera alors les articulations scapulo-humérale, l’huméro-antébrachiale, les muscles grand dorsal, pectoral ascendant, trapèze thoracique, triceps brachial, deltoïde, sous-épineux, dentelé du cou et le fascia thoraco-lombaire. Cet exercice est idéal en cas de difficultés en protraction ou simplement en cas de contracture des muscles cités.

 

 

 


Par rétraction :

 

Le mouvement de rétraction consiste à tirer le membre vers l’arrière en soutenant le paturon d’une main et en prenant appuie au dessus du genou avec l’autre.

Il fléchira alors les articulations Scapulo-humérale, étirera l’articulation huméro-antébrachiale, les faisceaux caudaux du muscle dentelé ventral du thorax et du muscle pectoral descendant, Etirera contre résistance le brachio-céphalique, l’omo transversaire, le biceps brachial, le sus-épineux et l’extenseur radial du carpe. Cet exercice est idéal en cas de contractures des muscles cités, afin de renforcer les muscles brachio-céphalique, omo-transversaire et pectoral descendant, améliorer le trousser des antérieurs à l’obstacle ainsi qu’assouplir le biceps brachial.

 

 

 



Par médiomotion :

 

Le mouvement de médiomotion consiste à étendre le membre médialement en le saisissant par le haut du canon.

Il permettra alors l’adduction et la rotation de la scapulo-humérale, l’étirement du ligament collatéral latéral du coude et des muscles sous-épineux, deltoïde, triceps brachial, grand dorsal, trapèze et rhomboïde. Cet exercice est idéal en cas de contractures des muscles cités, afin d’améliorer le croisement des antérieurs dans les déplacements latéraux ou chez un cheval porteur de séquelles de paralysie supra scapulaire.


 

 

 


Par Latéromotion :

 

Le mouvement de Latéromotion consiste à étendre latéralement le membre en le saisissant par le haut du canon.

Il permettra alors l’abduction et la rotation de la scapulo-humérale, la traction du ligament collatéral médial du coude et l’étirement des muscles pectoraux transverse et descendant. Cet exercice est idéal en cas de contractures des muscles cités et afin d’améliorer l’amplitude du croisement dans les déplacement latéraux.


 

 

 

 


Par Flexion du carpe :

 

Il faudra fléchir le métacarpien sur le radius en prenant le membre au dessous du boulet.

Il permettra alors la flexion des  articulations antébrachio-carpienne et médio-carpienne, l’étirement des muscles extenseurs radial du carpe et dorsal du doigt ainsi que l’étirement de la capsule articulaire dorsale. Cet exercice sera à conseiller en cas  de défaut de flexion du carpe, d’ancienne tendinopathie du muscle extenseur radial du carpe, d’adhérence entre le tendon extenseur radial du carpe et le radius ou de fibrose de ligaments collatéraux du genou.

 

 

 

 

 


Par Abaxiomotion du carpe :

 

Il faudra effectuer des mouvements latéro-médiaux en prenant appui sur le boulet et contre appui sur le carpe.

Il permettra d’étirer les ligaments collatéraux et interosseux et sera à préconiser en cas de fibrose de ces derniers.



 

 

 

 

 

 

 

 

Par Flexion métacarpo-phalangienne :

 

Ce mouvement consiste à réaliser un flexion du boulet en prenant le sabot d’une main par la pince tout en tenant le membre en contre-appui sur le genou.

Il permettra la flexion métacarpo-phalangienne et la remontée des os sésamoïdes proximaux, l’étirement des tendons extenseurs et de la capsule articulaire dorsale, le relachement du suspenseur et des ligaments sésamoïdes distaux.

Cet exercice est à préconiser en cas d’ankylose du boulet, de fibrose des ligaments collatéraux et de l’appareil suspenseur du boulet, de rétractation ou d’adhérence des tendons extenseurs et de fibrose capsulaire.

 


 

 


Par extension inter-phalangienne :

 

Ce mouvement peut s’effectuer avec une planche. Il faudra alors utiliser cette dernière pour effectuer l’extension tout en levant le membre opposé (il est alors conseillé d’effectuer ce mouvement avec une tiers personne).

Ce exercice permettra l’extension inter phalangienne distale et proximale, d’effectuer une tension sur les ligaments sésamoïdes distal et collatéraux ainsi que sur le fléchisseur profond et la bride carpienne. Il faudra le recommander en cas de défaut d’extension inter phalangienne (pied bot), de fibrose des ligaments sésamoïdiens, ancienne tendinopathie du fléchisseur profond, desmopathie de la bride carpienne.



 

 


Par mouvement de Lemniscat inter-phalangien :

 

Pour ce mouvement Il faudra effectuer un mouvement de Lemniscat du sabot.

Cet exercice permettra de mobiliser les articulations inter-phalangiennes dans tous leurs paramètres, d’évacuer les tensions des ligaments collatéraux. Il sera préconisé dans la préparation aux appuis sportifs.

Le Dos, Région Thoraco-Lombaire

Flexion cervical partie caudale :

En déplaçant la carotte vers les genoux (et même plus bas).

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux, d’étirer la corde et la lame du ligament nuchal, les muscles cervicaux dorsaux, le ligament supra-épineux thoracique, la flexion des articulations intervertébrales thoraciques, d’écarter les processus épineux thoracique et d’effectuer une tension sur les ligaments inter-épineux et également d’étirer les muscles longissimus et épineux du thorax.

Ce mouvement est recommandé en cas de conflit de processus épineux thoracique ou de raideur cervicale basse.

 

 



Par Flexion Thoracique :


Pour effectuer ce mouvement, il faudra stimuler la peau sous le sternum (au niveau du passage de sangle).

Ce mouvement permettra une flexion intervertébrale thoracique, l’écartement des processus épineux thoracique, d’effectuer une tension du ligament supra-épineux et du fascia thoraco-lombaire, d’étirer les muscles longissimus, épineux et ilio-costal ainsi que d’effectuer une contraction concentrique des muscles droits et obliques de l’abdomen.

Cet exercice est indiqué en cas de conflit de processus épineux, afin d’éduquer les muscles abdominaux, pour décontracter les muscles épi-axiaux et pour combattre la raideur vertébrale.

 

 


 


Par Latéro-Flexion et Rotation combinée en région caudale :

 

En déplaçant la carotte en direction du pli grasset.

Ce mouvement permettra l’ouverture des foramens intervertébraux de C5 à T2 (essentiellement) du côté de la convexité , l’étirement des muscles cervicaux dorsaux et inter-transversaires en région caudale ainsi que la rotation intervertébrale thoracique crâniale et moyenne.

Ce mouvement sera à effectuer en cas de conflit de processus épineux thoraciques, de douleur au garrot, de raideur cervicale ou de défense au placer.



Voir également protraction, latéromation et médiomotion dans le chapitre entretien en kinésithérapie du membre postérieur



 

Par Flexion Thoraco-Lombaire et Lombo-Sacrale :

 

Pour réaliser ce mouvement il faudra effectuer une stimulation cutanée bilatérale en regard de la pointe de la fesse.

Ce mouvement possède les mêmes vertus que la flexion thoracique mais il permet également de réaliser une flexion intervertébrale thoraco-lombaire et lombo sacrale, de mobiliser les articulations sacro-iliaques et d’effectuer une contraction concentrique des muscles psoas.

Il est indiqué dans les mêmes circonstances que la flexion thoracique mais il est important également lors de l’éducation des muscles psoas, si le muscle fessier se trouve contracté, afin d’assouplir les articulations lombo-sacrales.

 

 



 

 

Par extension thoracique et thoraco-lombaire :

 

Pour réaliser ce mouvement il faudra effectuer une stimulation cutanée en arrière du garrot.

Il permettra une extension intervertébrale thoracique, une contracxtion concentrique des muscles épi-axiaux ainsi que l’étirement des muscles abdominaux.

Il est recommandé comme mouvement complémentaire à la flexion thoracique et afin de préparer l’extension sportive.



 

 

 

 

 

 

Par extension Lombo-sacrale :

 

Pour réaliser ce mouvement il faudra effectuer une stimulation cutanée en regard de l’angle de la croupe (tuber sacrale).

Il permettra une extension intervertébrale lombo-sacrale et thoraco-lombaire, un étirement des muscles psoas et abdominaux ainsi que la contraction concentrique des muscles épi-axiaux et fessier moyen.

Il est utilisé en cas de contracture des muscles psoas et en vue d’une préparation à l’extension sportive.

 

 


 

 

Par Latéro-Flexion et rotation combinées :

 

Pour réaliser une Latéro-Flexion Gauche il faudra effectuer une stimulation cutanée en arrière de la hanche droite et en regard des dernières côtes gauches. Pour une latéro-Flexion droite, il suffira de faire l’inverse.

Ce mouvement mobilisera les articulations intervertébrales thoraciques et lombaires, contractera concentriquement les muscles longissimus, ilio-costal et psoas du côté de la concavité et étirera ces mêmes muscles et le fascia thoraco-lombaire du côté de la convexité.

Cet exercice sera utile en cas d’arthropathies intervertébrales, de contracture du longissimus ou du psoas ou simplement en tant qu’assouplissement préparatoire au geste sportif.

Le membre postérieur ou membre pelvien

Par Rétraction :

 

Il faut pour cela , dans un premier temps, fléchir le membre et ensuite le tirer progressivement vers l’arrière en saisissant le boulet et en soutenant le pied.

Ce mouvement permettra l’extension lombo-sacrale et coxo-fémorale, l’étirement des muscles ilio-psoas, du tenseur du fascia Lata (TFL), du quadriceps fémoral, du pectiné, de la corde fémoro-métatarsienne et le glissement de l’articulation sacro-iliaque.

Il faudra le préconiser en cas de raideur sacro-iliaque, contracture du muscle ilio-psoas, TFL ou du quadriceps fémoral, d’ancienne fracture de l’ilium avec raccourcissement du TFL, de fibrose de la corde fémoro-métatarsienne ou afin d’augmenter l’amplitude de propulsion.

 

 

 

 

 

Par Protraction :

 

Il faut pour cela , dans un premier temps, fléchir le membre et ensuite le tirer progressivement vers  l’avant et le bas en saisissant le membre en arrière du boulet et dans le pli du paturon.

Ce mouvement permettra la flexion lombo-sacrale et coxo-fémorale, l’étirement des muscles fessier moyen, semi-tendineux, semi-membraneux, biceps fémoral, glutéo-fémoral et adducteur de la cuisse et effectuera une tension sur le nerf sciatique.

Cet exercice  sera recommandé lors de myopathie fibreuse des muscles fémoraux caudaux, s’il y a eu une ancienne fracture de l’acétabulum ou afin d’augmenter l’amplitude de l’engagement.

 

 

 

 

Par Médiomotion (adduction) et Protraction :

 

Pour ce mouvement, il faudra prendre le membre en se plaçant du côté opposé, saisir le boulet et le paturon et tirer le membre crânialement et médialement.

Ce mouvement permettra une rotation intervertébrale thoraco-lombaire, la flexion et l’adduction de la coxo-fémorale, d’effectuer une tension sur les ligaments collatéraux du grasset et du jarret, d’étirer les muscles fessier moyen, glutéo-fémoral et semi-tendineux.

Cet exercice est à préconiser en cas de contracture du muscle fessier moyen ou du muscle glutéo-fémoral, de fibrose des ligaments collatéraux du grasset et du jarret et afin d’augmenter l’amplitude du croisement dans les déplacements latéraux.

 

 

 

Par Latéromotion (Abduction) :

 

Pour effectuer ce mouvement, il faudra dans un premier temps fléchir le membre puis en plaçant une main à la face médiale du canon ou du jarret et tirer progressivement vers l’extérieur et le haut.

Ce mouvement permettra une rotation intervertébrale thoraco-lombaire, une abduction coxo-fémorale, d’effectuer une tension des ligaments de la tête fémorale et accessoire de la hanche, des ligaments collatéraux médiaux du grasset et du jarret et d’étirer les muscles adducteur de la cuisse et le gracile.

Cet exercice sera à préconiser en cas de fracture ancienne de la coxo-fémorale avec une raideur persistante, afin d’étirer les muscles fémoraux médiaux et les ligaments collatéraux médiaux du grasset et du jarret et également d’augmenter l’amplitude du croisement des postérieurs dans les déplacements latéraux.


 


Par Flexion du grasset :

 

Pour effectuer ce mouvement, il faudra soulever la jambe avec une main et tirer vers le haut le calcaneus avec l’autre main puis tenter de rapprocher la pointe de la cuisse et la pointe du jarret.

Ce mouvement effectuera une tension sur les ligaments patellaires et croisé cranial, permettra le recul des ménisques, d’appliquer une tension sur le muscle quadriceps fémoral et mettre en compression les muscles fémoraux caudaux et gastrocnémiens.

Cet exercice sera à préconiser afin d’étirer le quadriceps fémoral, les ligaments patellaires et croisé crânial , les attache crâniales des ménisques, mais également dans le but de masser profondément les muscles fémoraux caudaux et jambiers caudaux et en cas de défaut de flexion du grasset.

 

 


 

 

Par Flexion du jarret :

 

Pour effectuer ce mouvement, Il faut fléchir le membre postérieur. Il faut le prendre par l’extérieur, à la face plantaire du métatarse, au dessus du boulet. Une fois fléchit, il suffira de rapprocher le métatarse du tibia.

Ce mouvement permettra le relâchement des ligaments collatéraux longs et la tension des ligaments collatéraux courts, le glissement proximal de la calotte calcanéenne du tendon fléchisseur superficiel du doigt. Il effectuera une compression du dense réseau veineux dorsal.

Cet exercice sera à préconiser en cas de fibrose des ligaments collatéraux du jarret, de fibrose de la pointe du jarret ainsi que de défaut de flexion du jarret.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Flexion du boulet :

 

Ce mouvement consiste à réaliser un flexion du boulet en prenant le sabot d’une main par la pince tout en soutenant le posterieur, le pli du jarret sur le haut de la cuisse.

Il permettra la flexion métatarso-phalangienne et la remontée des os sésamoïdes proximaux, l’étirement des tendons extenseurs et de la capsule articulaire dorsale, le relachement du suspenseur et des ligaments sésamoïdes distaux.

Cet exercice est à préconiser en cas d’ankylose du boulet, de fibrose des ligaments collatéraux et de l’appareil suspenseur du boulet, de rétractation ou d’adhérence des tendons extenseurs et de fibrose capsulaire.